LoLiTa : Logiciels Libres à Tahiti et dans les îles
Sur le Web

Linux entre amis

Lea-Linux : Linux Entre Amis


Articles les plus récents

Meltdown et spectre : mettez à jour votre distribution

lundi 15 avril 2019 par Lea — Sécurité, amd, bonne année, intel, meltdown, processeur, spectre

Normalement, ce billet aurait dû commencer par : « Bonne année ! ». Sauf que là, si vous n’avez pas mis à jour votre système depuis jeudi, l’année commence mal. Plusieurs failles, affectant tous les processeurs , ont été divulguées le 4 janvier. Si vous n’étiez pas coupés de toute civilisation ces derniers jours, vous en avez entendu parler. Ce que vous avez peut-être manqué en revanche, c’est la gravité de ces vulnérabilités. En les exploitant, un programme malveillant pourrait accéder à toutes les données qui passent par le processeur, même si normalement il ne devrait pas y avoir accès. Toutes les données, c’est à dire aussi bien vos photos, vos courriers électroniques ou vos mots de passe.

Probablement tous les processeurs sont concernés, donc tous les ordinateurs et tous les systèmes d’exploitation : PC de bureau, ordinateurs portables, téléphones, serveurs physiques ou dans un cloud, machines virtuelles. Faites les mises à jours logicielles qui s’imposent. Appliquez les correctifs fournis par Fedora, Debian, Ubuntu, Red Hat, SuSE, Android, Amazon, Google ou OVH.

Une page résume très bien les failles en anglais ici, un résumé en français se trouve sur l’excellent LinuxFR. Ces failles existent depuis longtemps, il est probable qu’elles aient déjà été exploitées, mais maintenant qu’elles sont publiques, il est absolument certain qu’elles le seront encore davantage dès les prochains jours. Il faut toujours mettre à jour régulièrement sa distribution. Faites le aujourd’hui.

Ah, et bien sûr : meilleurs vœux de la part de toute l’équipe de Léa !


Facebook et le gouvernement français pour une collaboration dans le fichage des citoyens

La France est connue depuis ses dernières années pour son amour des lois sécuritaires au détriment des libertés individuelles. Ainsi, la loi renseignement qui établit une surveillance de masse sur Internet, la loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme qui signe un état d’urgence permanent ou encore la loi anticasseur qui permet aux préfets de prononcer des interdictions de manifester.

Comme le rapporte le journal Le Monde, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, et le nouveau secrétaire d’État au Numérique, Cédric O, ont rencontré en toute discrétion en marge du salon de l’intelligence artificielle ce weekend le numéro 3 de Facebook pour la création commune d’un nouveau fichier national inspiré de celui de la DGSE. L’idée est de profiter des ressources et des compétences techniques de Facebook pour privatiser une tâche qui incombre normalement aux services de police. Facebook aura ainsi la charge de bâtir une base de données sur les citoyens français et les étrangers ayant une carte de séjour pour le gouvernement. Le gouvernement met en avant la «symbiose entre un gouvernement dynamique et la cyber technologie » et les économies pour l’État français. Le projet, prévu initialement pour quatre ans, pourra être renouvelé si l’expérience est jugée satisfaisante. Même si le gouvernement assure «son attachement au respect de la vie privée des citoyens, du secret des correspondances et de la protection des données personnelles», les associations de défense des droits et libertés des citoyens dénoncent à juste titre une nouvelle atteinte aux libertés fondamentales.

On se souvient qu’en mai dernier, Emmanuel Macron avait rencontré Mark Zuckerberg pour lui parler de «la propagande terroriste et le harcèlement sur le net». Si ces sujets semblent être importants pour le gouvernement, il semble que ce soit la difficulté face au mouvement de protestation des Gilets jaunes qui aient donné envie d’accélérer sur le sujet du fichage généralisé. Pour le géant américain, qui possède également Instagram et WhatsApp, c’est l’opportunité rêvée de mieux connaître ses utilisateurs parfaitement légalement, ce qui lui permettra de mieux adapter son contenu publicitaire.

Note (2 avril): Il s’agissait évidemment d’un poisson d’avril.


Facebook et le gouvernement français pour une collaboration dans le fichage des citoyens

La France est connue depuis ses dernières années pour son amour des lois sécuritaires au détriment des libertés individuelles. Ainsi, la loi renseignement qui établit une surveillance de masse sur Internet, la loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme qui signe un état d’urgence permanent ou encore la loi anticasseur qui permet aux préfets de prononcer des interdictions de manifester.

Comme le rapporte le journal Le Monde, le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, et le nouveau secrétaire d’État au Numérique, Cédric O, ont rencontré en toute discrétion en marge du salon de l’intelligence artificielle ce weekend le numéro 3 de Facebook pour la création commune d’un nouveau fichier national inspiré de celui de la DGSE. L’idée est de profiter des ressources et des compétences techniques de Facebook pour privatiser une tâche qui incombre normalement aux services de police. Facebook aura ainsi la charge de bâtir une base de données sur les citoyens français et les étrangers ayant une carte de séjour pour le gouvernement. Le gouvernement met en avant la «symbiose entre un gouvernement dynamique et la cyber technologie » et les économies pour l’État français. Le projet, prévu initialement pour quatre ans, pourra être renouvelé si l’expérience est jugée satisfaisante. Même si le gouvernement assure «son attachement au respect de la vie privée des citoyens, du secret des correspondances et de la protection des données personnelles», les associations de défense des droits et libertés des citoyens dénoncent à juste titre une nouvelle atteinte aux libertés fondamentales.

On se souvient qu’en mai dernier, Emmanuel Macron avait rencontré Mark Zuckerberg pour lui parler de «la propagande terroriste et le harcèlement sur le net». Si ces sujets semblent être importants pour le gouvernement, il semble que ce soit la difficulté face au mouvement de protestation des Gilets jaunes qui aient donné envie d’accélérer sur le sujet du fichage généralisé. Pour le géant américain, qui possède également Instagram et WhatsApp, c’est l’opportunité rêvée de mieux connaître ses utilisateurs parfaitement légalement, ce qui lui permettra de mieux adapter son contenu publicitaire.

Note (2 avril): Il s’agissait évidemment d’un poisson d’avril.


Du rangement chez Léa

mercredi 27 février 2019 par Lea — Léalinux, rangement

Comme vous l’avez remarqué, Léa s’occupe durant les longues soirées d’hiver en rangeant sa chambre! Les articles sont triés et réorganisés, plus de clarté, quelques mises à jour. Ce travail se poursuit semaine après semaine!


Du rangement chez Léa

mercredi 27 février 2019 par Lea — Léalinux, rangement

Comme vous l’avez remarqué, Léa s’occupe durant les longues soirées d’hiver en rangeant sa chambre! Les articles sont triés et réorganisés, plus de clarté, quelques mises à jour. Ce travail se poursuit semaine après semaine!


Meilleurs vœux

jeudi 10 janvier 2019 par Lea — Léalinux, bonne année

Léa-Linux vous souhaite une très bonne nouvelle année 2019! Nous vous souhaitons pour cette nouvelle année tout ce qui vous a manqué lors de la précédente… et du logiciel libre!


Meilleurs vœux

jeudi 10 janvier 2019 par Lea — Léalinux, bonne année

Léa-Linux vous souhaite une très bonne nouvelle année 2019! Nous vous souhaitons pour cette nouvelle année tout ce qui vous a manqué lors de la précédente… et du logiciel libre!


Découvrir Linux

vendredi 30 novembre 2018 par Lea — Léalinux, débutants, découvrir, Fedora, Linux, ubuntu

La rubrique phare de Léa-Linux, Découvrir Linux, a été mise à jour. Cette rubrique, créée par Jice et Anne en 2002, souvent imitée, reste un des documents de base pour aider les débutants dans leur conquête de Linux. Une fois de plus, elle a été mise au goût du jour et complétée pour coller à la réalité du monde du libre en 2018.

Léa maintient régulièrement sa base documentataire à jour en ajoutant de nouveaux tutoriels ou en mettant à jour des anciens. Vous pouvez participer à leur écriture en vous inscrivant sur le wiki.

Pour lire la rubrique, c’est ici : Découvrir Linux.


Découvrir Linux

vendredi 30 novembre 2018 par Lea — Léalinux, débutants, découvrir, Fedora, Linux, ubuntu

La rubrique phare de Léa-Linux, Découvrir Linux, a été mise à jour. Cette rubrique, créée par Jice et Anne en 2002, souvent imitée, reste un des documents de base pour aider les débutants dans leur conquête de Linux. Une fois de plus, elle a été mise au goût du jour et complétée pour coller à la réalité du monde du libre en 2018.

Léa maintient régulièrement sa base documentataire à jour en ajoutant de nouveaux tutoriels ou en mettant à jour des anciens. Vous pouvez participer à leur écriture en vous inscrivant sur le wiki.

Pour lire la rubrique, c’est ici : Découvrir Linux.


Red Hat acheté par IBM

lundi 29 octobre 2018 par Lea — Linux, fusion, ibm, red hat

On dirait un poisson d’avril, mais nous sommes en octobre. C’est en effet une suprise de taille, mais une nouvelle bien réelle : IBM achète Red Hat pour 34 milliards de dollars (environ 30 milliards d’euros).

Difficile d’imaginer les conséquences à long terme d’un tel rachat, mais c’est évidemment un jour historique. Red Hat existe depuis 25 ans, c’est la plus grande entreprise de logiciel libre au monde et elle a su être rentable depuis de nombreuses années, là ou par exemple Mandrake avait eu beaucoup de difficulté et Canonical peine encore. Red Hat (et ses employés) est un contributeur majeur du noyau, de systemd, de GNOME, de JBoss entre autres et bien sûr de Fedora ou CentOS. Ce Red Hat là n’est plus indépendant, même si IBM a déclaré que Red Hat resterair une entité séparée (au sein de l’équipe Hybrid Cloud d’IBM) et qu’IBM maintiendrait les innovations de Red Hat dans le logiciel libre.

Red Hat a été fondé en 1993, a 12 000 employés et un chiffre d’affaire de 3 milliards de dollars (en 2017). IBM a été fondé en 1911, a 380 000 employés et un chiffre d’affaire de 79 milliards de dollars. En gros, IBM est environ 25 à 30 fois plus gros que Red Hat! Le choc culturel risque d’être rude, IBM étant un mastodonte bureaucratique et Red Hat une entreprise innovante bien qu’elle soit déjà une grosse société.

Rappelons quand même qu’IBM est une des premières grosses entreprises à avoir cru et investi dans GNU/Linux, dès la fin des années 1990, bien avant que cela devienne à la mode. IBM était en 2017 le 4e plus grand contributeur parmi les entreprises participant au noyau avec 4%, derrière Intel (13%), Red Hat (7%) et Linaro (5%) et devant Samsung, SUSE et Google (3%). IBM n’est donc pas complétement étranger au monde du libre. Cette acquisition est une des plus importantes acquisitions jamais réalisées par IBM, donc on peut espérer qu’IBM aura l’intelligence de choyer le savoir-faire du chapeau rouge.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 770966

Suivre la vie du site fr    ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.26 + AHUNTSIC , Powered by Mana

Creative Commons License