LoLiTa : Logiciels Libres à Tahiti et dans les îles
LoLiTa sollicite nos députés

Débat citoyen

mardi 24 mars 2009 par Pahure , alxgomz

C’est dans le but de diffuser l’information et de faire connaître les craintes et mécontentements qui entourent le projet de Loi "Création et Internet", que l’association LoLiTa a demandé aux deux députés de la Polynésie française de bien vouloir leur accorder un entretien.

En effet, Messieurs Sandras et Buillard sont les destinataires de deux mails les alertant sur le projet de loi de Christine Albanel. Nous souhaitons, par cette action, sensibiliser nos députés sur un sujet qui peut parfois sembler abstrait à la classe politique : le numérique.

C’est aussi l’occasion de souligner les points contenus dans cette loi, que nous estimons préjudiciables pour les libertés individuelles.

Les mails on été envoyés le lundi 23 mars. Nous espérons recevoir une réponse rapidement. Nous vous tiendrons au courant de la suite qui leur aura été donnée.

JPEG - 10.2 ko
Bruno Sandras a reçu LoLiTa au sujet d’Hadopi
Photo : Assemblée de la Polynésie française

Mercredi 25 mars 2008, M. Bruno Sandras a répondu favorablement à la demande d’entretien et a rencontré, jeudi 26 mars, deux membres du conseil d’administration de l’association. L’entretien a été franc, cordial et direct, abordant les problèmes complexes de remise en question des libertés fondamentales que pose le texte de loi sous l’angle des internautes de base. Nous avons remis au député le lourd dossier de la quadrature du net et son résumé ainsi que le texte suivant :

opendocument text - 30 ko

Suite et fin de la saga Hadopi (à moins d’un retournement devant le conseil constitutionel ou l’europe).

Après avoir été rejetté une première à l’assemblée nationale, le texte de loi est présenté en deuxième lecture par un gouvernement piqué au vif.

Les députés UMP s’étant bien fait remonté les bretelles ; il n’y avait guère de doutes quant à l’issu du vote. Cependant nous déplorons le vote de M. Sandras en faveur de ce texte. Nous avions pourtant obtenu auprès de lui un rendez-vous durant lequel nous lui avions exposé nos craintes. A l’heure actuelle nous ne connaissons pas les raisons qui ont conduit le député à faire ce choix (chose que nous lui demanderons). Il serait dommage de constater que la seule volonté de suivre la ligne du parti soit une motivation suffisante pour relayer au second plan les inquiétudes des électeurs.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3544 / 715278

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Législation   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.0.26 + AHUNTSIC , Powered by Mana

Creative Commons License