LoLiTa : Logiciels Libres à Tahiti et dans les îles

Logiciels libres pour les bibliothèques

jeudi 22 janvier 2009 par Mrs Wilt

Dans de nombreuses bibliothèques publiques, le catalogue se consulte sur un poste informatique. Progressivement, ces postes se sont ouverts aux ressources du Web et il n’est plus rare de voir se généraliser l’accès à internet dans les bibliothèques, ceci répondant à leur mission de diffusion de l’information et d’accès à la culture. Il est possible aujourd’hui de consulter le catalogue et de réserver en ligne dans de nombreuses bibliothèques, mais dans ce domaine le terrain des logiciels de bibliothèque est presque exclusivement occupé par des produits propriétaires.

Aussi il est intéressant de citer deux logiciels libres de gestion de bibliothèque :
- PMB (PhpMyBibli, pour la gestion d’une médiathèque, d’une bibliothèque, d’un CDI...
- Koha, premier système intégré de gestion de bibliothèque libre facile d’utilisation. Koha est adapté à toutes les tailles de bibliothèques.

Ressources :

http://www.sigb.net

http://www.koha-fr.org

A Saint-Germain-sur-Morin (77), une bibliothèque au cœur des mutations

Après l’équipement des écoles, le site Web, l’intranet, l’espace public, la mise en ligne du catalogue de la bibliothèque est pour cette petite commune de 2800 habitants une étape supplémentaire d’une politique volontariste d’équipement informatique, basée sur l’utilisation de logiciels libres.

6 000 ouvrages sur les 10 000 qui composent le fonds de la bibliothèque sont présents dans le catalogue consultable par tous à partir du site de la commune. En même temps, la mise en place d’un réseau de terminaux offrant la consultation locale et l’accès à internet permettra aux usagers d’avoir accès aux ressources disponibles sur le Net.

L’équipement de la bibliothèque est articulé autour de logiciels libres dont AbulEdu pour le serveur, la bureautique, le courrier électronique et les terminaux de consultation locaux dans l’espace de la bibliothèque, et Koha pour la gestion de la bibliothèque.

Cet équipement représente un investissement total de 12 000 euros et a été co-financé par la ville (50%), par le Conseil Général de Seine-et-Marne et la Région Île-de-France.

Ressource : http://www.saint-germain-sur-morin.org