2ème opérateur GSM & câble sous-marin: les dossiers avan

En Polynésie française, trois manières d'avoir de l'internet pour le public mana, l'opérateur historique, vini et viti. Vous pouvez poster ici quand tout va mal (mais aussi quand tout va bien)

Modérateur: Equipe de modération des forums

2ème opérateur GSM & câble sous-marin: les dossiers avan

Message par txtman » 19 Déc 2007, 09:43

(Tahitipresse) - Le ministre de la Culture et des Postes et Télécommunications, Jacqui Drollet, a fait le point, mardi, sur plusieurs sujets relatifs à l'OPT (Office des Postes et Télécommunications), notamment sur le câble sous-marin et l'ouverture à la concurrence en matière de téléphonie portable.

Dans le secteur de la téléphonie portable, l'apparition d'un nouvel opérateur sur le marché se précise et devrait être effective "au début du deuxième semestre 2008", estime Jacqui Drollet.

Les multiples changements politiques intervenus depuis 2004 ont retardé la mise en oeuvre du projet, mais Jacqui Drollet rappele que l'ouverture à la concurrence a toujours été la "volonté du gouvernement Temaru",

Le ministre souhaite une "concurrence saine" et "profitable au consommateur". Au cours des dernières années, il y a eu jusqu'à cinq candidatures, et la seule société aujourd'hui en lice, Mara Télécom, a finalement obtenu le précieux sésame pour entrer sur le marché, sous la forme d'un arrêté du Conseil des ministres signé lundi.

Le processus administratif, en particulier pour l'attribution de fréquences, entraîne un délai de quelques mois avant le début effectif de ce nouvel opérateur. Celui-ci sera obligé, pendant les trois premières années d'exercice, de payer une redevance de 500 millions Fcfp (4 190 000 euros) par an.

Câble: Alcatel vient signer à Tahiti

Autre dossier important: celui du câble sous-marin pour le haut débit. Dans sa séance de vendredi dernier, le Conseil d'administration de l'OPT a décidé de "rendre la société d'Alcatel Submarine Network adjudicataire de son appel d'offre pour la pose et la mise en oeuvre d'un câble sous-marin de fibres optiques. De même, le président du Conseil d'administration, Jean-Paul Barral est autorisé "à signer la convention commerciale avec cette société".

Les responsables d'Alcatel sont attendus en Polynésie aux alentours du 10 janvier pour sceller l'accord. Le projet prévoit la liaison Tahiti-Hawaii, sur 4 500 Km, et la liaison, Tahiti-Moorea-Raiatea-Bora Bora (320 Km), le tout pour un investissement total d'environ 8,6 milliards de Fcfp (72 millions d'euros).

Le câble devrait être opérationnel en 2010. Le financement sera assuré par l'OPT (2 milliards Fcfp, 16 760 000 euros), le Pays (1,5 milliard Fcfp, 12 570 000 euros), sur la DGDE, et deux emprunts pour les 5,6 milliards Fcfp (46 928 000 euros) restants.

La montée en puissance du haut débit, en Polynésie, entraîne une réflexion sur l'éventuelle mise en place d'un "pôle de compétitivité en zone franche fiscale", à l'image du pôle Magelis, d'Angoulême, que Jacqui Drollet a récemment visité. Dans ce cadre, une étude de faisabilité d'un tel pôle a été confiée au groupement IDATE-ITD.

Cette étude, d'une durée d'environ quatre mois, était, selon le ministre des Postes, à la fois la plus adaptée à la Polynésie et la moins chère, pour un coût de 19,8 millions Fcfp (165 924 euros).

Radios et satellites

Dans un tout autre domaine, à compter de février 2008, le bouquet de chaînes de télévions TNS (Tahiti Nui Satellite) va étoffer son contenu radio "en proposant aux dix premières radios locales qui répondront à son offre, une diffusion satellite leur permettant d'être entendues dans toute la Polynésie jusqu'aux îles Cook", explique un communiqué de TNS.

De nombreuses radios locales se seraient déclarées intéressées par cette offre. Afin d'en bénéficier, une radio devrait débourser environ 1,8 million Fcfp (15 084 euros) sur une année.

Le ministre des Postes se réjouit, par ailleurs, des récentes négociations ayant eu lieu avec la société Intelsat, les capacités satellitaires, outre le câble sous-marin, étant toujours requises pour assurer les communications téléphoniques dans les îles de Polynésie française.

Les prix proposés ayant été jugés trop élevés au-delà d'un délai de trois années, le contrat avec cette société n'a finalement été renouvelé que jusqu'à fin 2010, ce qui a permis de réaliser, selon le président du Conseil d'administration de l'OPT, Jean-Paul Barral, une économie d'environ 191 millions de Fcfp (1 600 580 euros).

ATP
Modifié en dernier par txtman le 24 Déc 2007, 16:29, modifié 1 fois.
www.DivX-Data.fr.tc

- Fichiers BiPass pour encoder vos DivX et XviD 2 fois plus vite
- Guide de compression et de création de film & animation en DivX
- Download - Forum - JeuX online - News - Newsletter - Sondage
Avatar de l’utilisateur
txtman
Noobs
 
Message(s) : 592
Inscription : 26 Mars 2004, 11:53

Message par txtman » 24 Déc 2007, 11:15

Téléphonie mobile: Te Tia Ara se félicite de l'ouverture à la concurrence, mais avec des bémols

(Tahitipresse) - "L'annonce par le gouvernement de l'octroi d'une licence de 3e génération à 'Mara Telecom' constitue une bonne nouvelle. Cependant, au vu des premières informations communiquées et dans l'attente de la publication de l'arrêté au JOPF, Te Tia Ara constate que Mara Telecom assurera des prestations qui sont plus complémentaires que concurrentielles avec Tikiphone", indique un communiqué de l'association de consommateurs.

"Il apparaît en effet que Mara Telecom souhaite se concentrer sur des prestations haut de gamme qui ne seront réservées qu'à quelques milliers d'usagers ayant des téléphones haut de gamme. Sauf à constater à l'avenir une montée en gamme générale des prestations, on risque d'assister à une segmentation du marché, avec un opérateur spécialisé dans le haut de gamme et avec un autre opérateur généraliste. La compétition n'existera qu'à la marge", estime l'association.

"La majorité des consommateurs de prestations téléphoniques via les Vini Card et les abonnements simples risquent donc de ne constater aucune concurrence demain, comme aujourd'hui", poursuit le communiqué de Te Tia Ara qui dénonce également "la redevance de 1,5 milliard de Fcfp (12 570 000 euros) imposée au nouvel opérateur, dont le seul objet est d'assécher les finances des concurrents des opérateurs historiques, alors que le coût important de développement d'un réseau propre constitue en soi une barrière à l'entrée suffisante et d'envergure".

L'association constate néanmoins "que la simple menace de l'arrivée d'un concurrent a conduit l'opérateur historique à fortement réduire ses prix".

ATP
www.DivX-Data.fr.tc

- Fichiers BiPass pour encoder vos DivX et XviD 2 fois plus vite
- Guide de compression et de création de film & animation en DivX
- Download - Forum - JeuX online - News - Newsletter - Sondage
Avatar de l’utilisateur
txtman
Noobs
 
Message(s) : 592
Inscription : 26 Mars 2004, 11:53

Message par fred_tahiti » 26 Déc 2007, 12:51

Pour le câble, ce n'est qu'un prétexte pour assoir encore plus l'OPT, dans son monopole ... un câble de 10 Gb :twisted:
Alors que les opérateurs en France commence à faire de la pub pour les connexion au particuliers à ... 100 Mb ...
La comparaison, serait que notre câble sous-marin, va fournir l'équivalent de 100 foyers Français !!! :?
soit 1 immeuble ... que c'est triste ... :cry:

Mais l'OPT serat seule détentrice de la sortie sur l'extérieure .... on est foutu


Pour la concurence Vini, on ne donnera l'autorisation, que seulement quand vini, pourra se battre face à ça ... et il (vini) n'est pas encore prêt, donc les (le en fait) devront attendre ... :lol: :lol: :lol:

Et oui c'est l' OPT ... :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry: :cry:
Logiciel propriétaire = esclavage :-X / Logiciel Libre = Liberté :-)
fred_tahiti
Noobs
 
Message(s) : 106
Inscription : 28 Déc 2005, 12:54
Localisation : Tahiti

Message par txtman » 29 Déc 2007, 23:01

Le câble sous-marin pour le haut débit aura un nom tahitien: Honotua

(Tahitipresse) - Le rapport sur le câble haut débit promis en octobre dernier a été remis au conseil des ministres, mercredi, et a été transmis à l' Assemblée de la Polynésie française. Le ministre de la Culture et des postes et télécommunications, Jacqui Drollet, accompagné du président du conseil d'administration de l'OPT (Office des postes et télécommunications), Jean-Paul Barral, et de leurs conseillers en charge du dossier ont donné une conférence de presse, jeudi matin, pour en exposer les grandes lignes.

Le ministre a tout d'abord rappelé comment, en octobre dernier, et suite au changement de gouvernement, le nouveau président du conseil d'administration de l'OPT (Office des postes et télécommunications) avait trouvé un dossier qui l'obligeait à faire face à "un engagement aussi définitif que hâtif" concernant la pose d'un câble sous-marin reliant Tahiti à Hawaï. Ne souhaitant pas être seul à prendre une décision de plusieurs milliards de Fcfp, Jean-Paul Barral avait alors souhaité engager une réflexion impliquant la société civile et en faire "un véritable projet de Pays". Il avait en conséquence été demandé à la Société Alcatel Submarine Network un report d'échéance au 31 décembre 2007.
Après l'avis favorable émis par le CESC (Conseil économique, social et culturel), l'Assemblée de Polynésie française (APF), lors de ses débats, avait souhaité obtenir des éclaircissements supplémentaires sur le projet. Des éclaircissements que le gouvernement s'était engagé à lui fournir, également avant le 31 décembre 2007, les représentants s'étant unanimement prononcés en séance, le 7 novembre dernier, en faveur de ce projet "qui placera notre Pays dans la boucle internationale des communications à haut-débit".
"Tous ont bien compris qu'il s'agissait d'un dossier qui transcendait les clivages politiques de notre Pays", a pour sa part commenté Jean-Paul Barral.

"Un lien nouveau entre notre attachement culturel et notre volonté d'ouverture au monde"

Ce projet porte désormais un nom tahitien, a tout d'abord annoncé Jacqui Drollet, qui a expliqué la signification du mot Honotua qui qualifie désormais la liaison internationale pour le haut débit entre Tahiti et Hawaï assortie d'une liaison domestique entre Tahiti, Raiatea et Bora Bora (complétée par des liaisons satellite à haut débit pour les autres îles et archipels). "Honotua, c'est le lien (hono, ou honu) avec nos racines mais c'est aussi le lien avec le large (tua), avec l'extérieur, et tua associé à ivi (ivitua, la colonne vertébrale), n'est pas sans rappeler 'backbone', la dorsale internationale à travers laquelle nous serons reliés à l'autoroute numérique", a précisé le ministre: "Honotua permettra un lien nouveau entre notre attachement culturel et notre volonté d'ouverture au monde".
Le rapport détaille les réponses aux questions posées par l'APF relatives à la définition technique précise du projet, aux coûts prévisionnels d'investissement et au plan de financement retenu, ainsi qu'à à sa viabilité économique. Il apporte également des éléments de description d'une politique globale de développement des activités numériques en Polynésie française, associées au projet en cause.

Le câble opérationnel avant la fin 2010

D'un montant global de plus de huit milliards Fcfp (8 861 465 575, soit environ 74 millions d'euros), le câble sera financé à hauteur de 2 milliards Fcfp (16 760 000 euros) par l'OPT, qui apportera les 10% d'acompte demandés au démarrage de la réalisation, et 1,5 milliard Fcfp (12 570 000 euros) par le Pays. Le solde sera financé par des emprunts dont le montant sera déterminé en fonction de la participation de l'Etat, qui n'est actuellement pas connue. Lors de sa dernière visite en Polynésie française, le secrétaire d'Etat à l'Outre-mer Christian Estrosi avait néanmoins manifesté l'intérêt du gouvernement central pour le projet et même évoqué une possibilité de défiscalisation pour la partie internationale du trajet du câble.
L'aménagement d'un village en zone fiscale franche, la coopération avec les pays du Pacifique Sud et les effets induits du câble, sont également explicités dans ce rapport (l'intégralité du rapport en lien ci-dessous).
Le câble devrait être livré, avec son système d'exploitation, d'ici fin avril 2010 et rendu opérationnel après tests par l'OPT avant la fin de la même année.
Si les apports du câble haut débit en faveur de la vie économique des Polynésiens sont indéniables, Jacqui Drollet et Jean-Paul Barral estiment également que le Pays se doit de s'appuyer sur les TIC (technologies de l'information et de la communication) pour donner la priorité à l'équipement des familles et des administrations et à la formation des élèves et des étudiants ainsi qu'au développement d'une politique culturelle s'appuyant sur les TIC.
Le président du conseil d'administration de l'OPT a aussi émis un voeu: "Je fais un rêve que cet outil nous permette de mettre en place 'l'e-transparence'. Il s'agit d'un élément important pour la démocratie. Il faut que le citoyen sache où va son argent", a précisé Jean-Paul Barral, en rappelant que toutes les dépenses des ministères devraient être consultables en ligne par tout un chacun.

CJ
www.DivX-Data.fr.tc

- Fichiers BiPass pour encoder vos DivX et XviD 2 fois plus vite
- Guide de compression et de création de film & animation en DivX
- Download - Forum - JeuX online - News - Newsletter - Sondage
Avatar de l’utilisateur
txtman
Noobs
 
Message(s) : 592
Inscription : 26 Mars 2004, 11:53

Message par fred_tahiti » 02 Jan 2008, 11:17

Vous remarquerez une chose pour le câble, c'est que un investissement de près de 10 milliard, et personne, mais alors personne, ne nous donnera les offres possibles !!!!
exemple:
Forfait illimité 10 Mo à 5.000 F CFP ... :D :D :D :D :D

On sait qu'on va payer, que l'OPT sera seule détentrice du tuyau et c'est tout, le reste sera la surprise du chef !
Le hic c'est que l'on paye, justement pour savoir, ce que l'on aura !!!

Qu'il est beau notre avenir :evil: :evil: :evil:
Logiciel propriétaire = esclavage :-X / Logiciel Libre = Liberté :-)
fred_tahiti
Noobs
 
Message(s) : 106
Inscription : 28 Déc 2005, 12:54
Localisation : Tahiti

Message par txtman » 14 Fév 2008, 18:30

Avatar de l’utilisateur
txtman
Noobs
 
Message(s) : 592
Inscription : 26 Mars 2004, 11:53

Message par txtman » 16 Mai 2008, 08:33

Niveau Internet mobile (UMTS, 3G) ça avance :D

Téléphonie mobile: Mara Telecom et Nokia Siemens signent ensemble

(Tahitipresse) - La société Mara Telecom, qui compte proposer des services de téléphonie mobile, d'ici la fin de l'année en Polynésie française, et le groupe Nokia Siemens, ont signé, jeudi matin, à Papeete, un contrat de fourniture et de prestations. Mara Telecom entend offrir notamment aux usagers l'accès à la technologie 3G.

Après quatre ans d'un long travail de préparation, qui a débouché sur l'obtention, ces derniers mois, d'une autorisation, par le gouvernement de Polynésie française, d'exploiter un deuxième service de téléphonie mobile à Tahiti, les responsables de la société Mara Telecom ont signé avec Nokia-Siemens, "le leader mondial de la téléphonie mobile".

Le contrat, d'un montant global de 7 milliards Fcfp (58 660 000 euros), a indiqué le Pdg de Mara Telecom, Julien Siu, porte sur la fourniture d'équipement, avec également un transfert de technologie progressif, qui permettra à du personnel polynésien d'être formé aux dernières technologies disponibles en matière de téléphonie mobile.

A terme, Mara Telecom compte en effet créer 80 emplois. Mara Telecom entend proposer ses services aux consommateurs dès le mois de décembre 2008. Des premiers tests devraient avoir lieu en septembre ou en octobre, puis, rapidement, le réseau sera opérationnel sur Tahiti, puis Moorea, courant 2009. Par la suite, d'autres îles fréquentées assidument par des touristes, telle que Bora Bora, pourraient aussi être incluses dans le réseau.

La technologie 3G sur laquelle Mara Telecom mise, va permettre, depuis un téléphone portable adéquat, d'avoir accès à internet, d'envoyer de la video, du son ou des images ou encore de regarder des émission de télévision. Quant au prix pour ce type de services, nouveaux en Polynésie française, la société assure que les prix des téléphones resteront modiques, idem pour les communications.

Apporter expertise et technologie

Aujourd'hui, Tikiphone, filiale de l'OPT (Office des Postes et Télécommunciations), seul opérateur de téléphonie mobile actuellement en Polynésie, "a à peu près 120 000 abonnés", a noté Julien Siu. "Nous, les premières années, on va peut être arriver à 20 000, 30 000 abonnés. Notre but, c'est, au bout de nos cinq années de développement, d'arriver à 40% à peu près du marché global", a-t-il déclaré.

"Nous sommes fiers d'avoir signé ce partenariat avec eux (...) Notre rôle, dans le cadre de ce que souhaite Mara Telecom, c'est d'apporter l'expertise, la technologie, la formation des équipes et de les conseiller sur un certain nombre de choix stratégiques au niveau technologique", a précisé Philippe Delafosse, du siège de Nokia-Siemens en métropole.

Deux sociétés concurrentes à l'origine, Nokia et Siemens se sont rapprochés il y a environ un an. "Nous avons déjà nos équipes qui sont présentes. Des experts européens qui viennent ici, en Polynésie, pour aider les équipes de Mara Telecom qui sont en cours de formation et de recrutement. Nous allons aussi accueillir en métropole un certain nombre de nouveaux embauchés de Mara Telecom pour les former à ces technologies", a ajouté Philippe Delafosse.

TM


source : http://www.tahitipresse.pf/index.cfm?sn ... esse=24070
Avatar de l’utilisateur
txtman
Noobs
 
Message(s) : 592
Inscription : 26 Mars 2004, 11:53

Message par alxgomz » 16 Mai 2008, 08:46

Il y a eu le 24 avril une conf organisée par Lolita dans laquelle Paul Dugue PDG de Mana a répondu à certaines d eces questions les mecs... Qui était absent? :wink: :roll:
Happy debian user
Avatar de l’utilisateur
alxgomz
Equipe LoLiTa
 
Message(s) : 459
Inscription : 21 Juin 2007, 23:18
Localisation : Faa'a

Message par txtman » 16 Mai 2008, 09:23

lool coupable je suis, pas taper si vous plait :oops:

En tout cas moi ça me branche le 3G et voici pourquoi : à mon avis la somme des abonnements Vini+OPT+Mana c'est plus cher qu'un abonnement chez Mara Telecom.

Reste ensuite à trouver un bon mobile qui permette de profiter de la connexion 3G sur son ordi, mais ça j'imagine que c'est pas la mort.
Avatar de l’utilisateur
txtman
Noobs
 
Message(s) : 592
Inscription : 26 Mars 2004, 11:53

Message par Cocobu » 16 Mai 2008, 10:09

Attendons de voir leurs tarifs pour voir si c'est rentable.
Avatar de l’utilisateur
Cocobu
Equipe LoLiTa
 
Message(s) : 831
Inscription : 24 Mars 2004, 16:20
Localisation : Polynésie Française

Message par txtman » 28 Mai 2008, 13:17

en attendant pour le câble sous-marin: G. Tong Sang visite l'usine d'Alcatel à Calais

(Tahitipresse) - Avant de regagner Tahiti, le président de la Polynésie française, Gaston Tong Sang a visité, mercredi, à Calais, dans le nord de la métropole, l'usine d'Alcatel qui va réaliser le câble sous-marin qui doit être mis en service entre Tahiti et Hawaii. Une visite instructive pour un câble très attendu afin d'augmenter le haut débit, en matière de communication, en Polynésie française.

Située dans un site témoin de l'évolution de la communication, puisqu'elle a d'abord abrité l'épopée du télégraphe il y a 120 ans de cela, l'usine d'Alcatel-Lucent s'est spécialisée dans la technologie de la fibre optique et des câbles sous-marins.

Avec aujourd'hui plus de 320 employés, travaillant en roulement, ce qui assure une productivité sept jours sur sept et 24h sur 24, l'usine oeuvre pour la réalisation des fameux câbles du type qui sera utilisé prochainement pour la liaison Tahiti-Hawaii.

Le savoir-faire mis en oeuvre pour la réalisation de ces équipements fait appel à des technologies de pointe et le défi à relever n'est pas mince, des quantités phénoménales d'informations (texte, son, images) pouvant transiter par des fibres optiques de la taille d'un cheveu.

Recouvertes, protégées par divers matériaux au sein de long câbles, ces fibres optiques assureront les communications entre différents points de la planète. Le projet Honotua, pour relier Tahiti à Hawaii, se fera sur une distance de 4650 Kms, la pose du câble elle-même, sous l'eau, devant intervenir entre octobre 2009 et juin 2010.

Ce projet viendra compléter, dans la région Pacifique, la liaison Australie-Nouvelle-Calédonie déjà réalisée et celle entre l'Australie et Hawaii en cours de réalisation. Alcatel, qui s'enorgueillit d'être le numéro un mondial dans ce secteur d'activité, devant un concurrent américain et un concurrent japonais, en est, à l'heure actuelle, pour le projet Honotua, aux études (topographie, nature des sols, etc) préalables avant la pose du câble, ce qui permet ensuite de choisir le meilleur trajet possible pour celui-ci, en tentant d'éviter ainsi, par exemple, des obstacles naturels trop contraignants.

Les câbles conçus par Alcatel sont prévus pour résister à des pressions importantes, par plusieurs milliers de mètres de fond, et sont garantis pour durer au moins vingt-cinq ans. Le coût du câble Honotua sera de 8,5 milliards Fcfp (70 833 333 euros), le financement étant assuré à la fois par des fonds propres de l'OPT (Office des Postes et Télécommunications), par la Polynésie française, avec également une interrogation sur le montant total de l'investissement qui pourra être défiscalisé.

Important pour le développement économique

"Il est important de doter la Polynésie des moyens modernes comme le câble sous-marin et de permettre aux entreprises et à tous les secteurs économiques de bénéficier de cet équipement structurant", a souligné le ministre du Budget, en charge de l'économie numérique, Georges Puchon, à l'issue de la visite de l'usine d'Alcatel.

"Nous allons faire partie de la route du Pacifique sud vers le nord", a expliqué le ministre en mettant en avant les capacités accrues en haut débit qui vont être disponibles, pour les entreprises comme pour les particuliers, grâce à la mise en place de ce câble.

Grégory Flipo, directeur de l'usine d'Alcatel de Calais, a abondé dans ce sens. "Ce câble représente une énorme opportunité de développement économique (...) ca va être une ouverture sur le monde importante et cela va permettre sans doute de développer de nouvelles applications et créer en Polynésie des opportunités de développement économique qui n'existaient pas auparavant", a-t-il indiqué.

"La Polynésie ne peut pas être en retrait par rapport à cette avancée technologique", a ajouté le président de la Polynésie française, Gaston Tong Sang. "Cela va susciter la création de nouveaux métiers. Le projet que je voudrais lancer avec l'Etat, c'est de faire de la Polynésie française un site permettant d'attirer les bureaux d'étude de grosses sociétés, sachant que nous sommes entourés de pays qui ont un potentiel économique très important", a-t-il précisé.

"S'il existe une autoroute au Nord, en passant par Hawaii, entre l'Amérique du sud et l'Asie, je suis convaincu qu'il y aura l'autoroute du sud du numérique de l'Amérique du sud vers l'Australie. Il y a une diagonale aussi à laquelle on ne pense pas, c'est Chine-Amérique du Sud. C'est aussi un axe économique qui va se développer demain et qui passera nécessairement par la Polynésie française", a encore indiqué Gaston Tong Sang.

TM


source : http://www.tahitipresse.pf/index.cfm?sn ... esse=24178
Avatar de l’utilisateur
txtman
Noobs
 
Message(s) : 592
Inscription : 26 Mars 2004, 11:53

Message par J » 28 Mai 2008, 17:38

des photos de l'usine ?
wouah il en a de la chance...
8)
Avatar de l’utilisateur
J
Equipe LoLiTa
 
Message(s) : 939
Inscription : 10 Jan 2005, 13:31
Localisation : Dans le cyberpf de mana


Retour vers Fournisseur(s) d'accès

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)

cron